Les séminaires thématiques

Dans le cadre de la formation continue, le CIPA propose deux séminaires thématiques au cours des premier et deuxième trimestres 2018. Ils comporteront chacun deux exposés. Cette année ces séminaires seront animés par Michel Brouta, Louis Moreau de Bellaing et Christine Gioja Brunerie. Nous étudierons, à travers les apports spécifiques des intervenants comment, à partir de ses origines et en lien avec son environnement, le langage prend forme dans la relation.
Cette formation s’adresse aux psychanalystes, psychiatres, psychologues cliniciens et aux professionnels intéressés par les effets de rencontre entre le sujet de la singularité et la culture. Ces séminaires observent et interrogent la fabrication du social par les individus et les répercussions du politique et du social dans la psyché humaine avec la modernité.

Effets de la Modernité dans la clinique
De la fragilité des sens au langage

samedi 2 février 2019 : ASIEM – Centre Albert de Lapparent 6 rue Albert de Lapparent 75007 Paris (Métro Ségur)

samedi 25 mai 2019 : Institut de Théologie Protestant 83 boulevard Arago – 75014 Paris (Métro Saint-Jacques ou Denfert-Rochereau)

 

 

Aux origines de la parole :
Le neuronal et le psychanalyste archéologue

Samedi 2 février 2019, de 14h à 17h

Le langage : pluralité des origines
Anne-Marie Leriche et Christelle Pierrot
Comprendre la fragilité du langage c’est aussi comprendre ses modalités de mise en place et ce qui, dans l’environnement du sujet, le rend sujet de sa parole. Que savons-nous de la façon dont le langage structure notre cerveau et que nous ont apporté les sciences cognitives et la neuro-imagerie dans ce domaine ?

Le langage, lien entre deux personnes, initié entre une qui sait que le bébé est une personne et une qui ignore encore que l’autre est une personne
Michel Amar
Le langage est une rencontre de deux narcissismes, il permet d’abord des satisfactions narcissiques avant de devenir un mode de communication et même lorsqu’il devient un mode de communication il reste marqué par le narcissisme à travers la poésie, l’humour, et le quiproquo.
L’observation du bébé par la méthode d’Esther Bick nous permet d’observer comment le langage et les premières traductions se développent à travers les premières relations mère enfant. La personnalité de la mère avec son inconscient, son environnement et les messages compromis qui ont été implantés en elle contribuent à structurer sa psyché inconsciente vis à vis de sa psycho-sexualité et celle du bébé.

Discutant : Michel Brouta

Traumas et troubles dans le langage

Samedi 25 mai 2019, de 14h à 17h

Les châtiments de l’enfant, une forme d’incorporation des hiérarchies
Daniel Delanoë
Claques, fessées et autres coups : depuis des millénaires, les parents élèvent leurs enfants en les frappant. En 1979, La Suède, suivie par une cinquantaine de pays à ce jour, a interdit les châtiments corporels de l’enfant, mais pas la France, malgré les demandes du Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU. Alors que plus de 150 études épidémiologiques ont montré que corriger un enfant produit des effets négatifs à court et à long terme, notamment une altération des fonctions cognitives et de la communication avec les parents.
A partir d’une recherche clinique et anthropologique, je montre que ce geste si quotidien se révèle un fait social.

Histoires sans paroles
Daniel Daydou
Dans ma pratique j’ai rencontré des enfants blessés physiquement et/ou psychiquement, blessures avant tout liées au manque de parole accompagnante, et qui plus tard en « perdaient la parole ».
Ce manque hante en effet le sujet jusqu’au moment où, dans le transfert, il trouve l’appui nécessaire et indispensable à sa renaissance.
A travers deux cas, je vais m’efforcer de rendre compte de deux cures qui ont permis le désenclavement des paroles liées aux affects gourds et puissants qui déchirent le langage avant que le sujet parvienne enfin à s’appuyer sur lui.

Discutants : Louis Moreau de Bellaing et Christine Gioja Brunerie