Les publications du CIPA

Le Corps & l’Amour
Psychanalyse et Anthropologie critique

Sous la direction de Marie-Laure Dimon et Michel Brouta – Les « Rencontres-Débat » du CIPA
Paru en octobre 2016 aux éditions L’Harmattan
Avec la participation de : Michel Brouta, Marie-Laure Dimon, Dominique Folscheid, Christine Gioja Brunerie, Albert Le Dorze, Daniel Maximin, Clémence Moreau, Louis Moreau de Bellaing, Charles-Henry Pradelles de Latour, Eric Smadja, Aline Tauzin, Georges Zimra..

Au croisement de la psychanalyse et de l’anthropologie, les accords et désaccords du corps et de l’amour sont marqués par l’empreinte des civilisations et des cultures.La subjectivité emprunte alors des chemins divers entre les formes distinctes du corps visible et invisible. Quels sont ses modes de résistance au corps machine ? Et l’amour, que devient-il dans ses excès, niant le corps par le désir d’absolu et de fusion ? Est-ce un besoin fondamental de chaque être que de vouloir de la magie en amour ? Or l’amour recherche du corps avec l’empathie et de l’apaisement avec la peau. Cette peau crée du même et constitue du différent par la sensorialité, le langage, elle génère aussi l’alchimie entre corps et amour.
Face aux violences des mutations culturelles et sociales, le sensible et l’intelligible, cet au-delà des signes masculins et féminins, révèlent l’amour comme l’un des paradigmes contemporains.
Les auteurs, psychanalystes, philosophes, sociologues et écrivains, explorent des courants de pensée innovants, ce qui donne à cet ouvrage toute sa force pour approfondir les aventures des passions humaines.

Sortir de la Masse ?
Psychanalyse et Anthropologie critique

Sous la direction de Marie-Laure Dimon et Michel Brouta – Les « Rencontres-Débat » du CIPA
Paru en 2014 aux éditions L’Harmattan
Avec la participation de : Michel Brouta, Anne-Lise Diet, Emmanuel Diet, Marie-Laure Dimon, Sylvie Faure-Pragier, Christine Gioja Brunerie, Natalie Felzenswalbe, Monique Selz, Françoise Sironi, Michel Gad Wolkowicz, Georges Zimra.

Sortir de la Masse ? interroge la perplexité dans laquelle nous nous trouvons face aux métamorphoses de la société néolibérale, contraignant au déracinement des traditions, vécu parfois comme réminiscence de l’arrachement au corps maternel. La crise actuelle de la société engendre des processus de déliaisons et de désappartenances tant sur un plan collectif que singulier. Les ordres et les désordres du sexuel s’opposent, les uns pour maintenir la stabilité de la société, les autres pour répondre aux exigences continues des civilisations, parmi lesquelles, les nouvelles techniques de procréation, les recompositions familiales et la complexité des identités multiples.
C’est à partir des apports pluridisciplinaires de deux rencontres-débat que le Collège International de Psychanalyse et d’Anthropologie amène un nouvel éclairage aux problèmes brûlants de notre société. Les auteurs ouvrent un vif débat épistémologique fait de controverses et de rencontres à travers leurs divers champs cliniques, théoriques et politiques.

Fraternités, Emprises, Esclavages
Psychanalyse et Anthropologie critique

Sous la direction de Marie-Laure Dimon – Les « Rencontres-Débat » du CIPA
Paru en 2012 aux éditions L’Harmattan
Avec la participation de : Michel Brouta, May Desbordes, Anne-Lise Diet, Emmanuel Diet, Marie‑Laure Dimon, Bernard et Concepción Doray, Olivier Douville, Christine Gioja Brunerie, René Kaës, Louis Moreau de Bellaing, Charles-Henri Pradelles de Latour, Jean-Robert Ragache, Monique Selz, Georges Zimra.

Au croisement de la psychanalyse, de l’anthropologie et de l’histoire, cet ouvrage au titre baroque est le fruit de deux Rencontres-débat organisées par le Collège International de Psychanalyse et d’Anthropologie. L’originalité de cette recherche est d’avoir envisagé la fraternité et l’esclavage dans leurs antinomies et dans leurs conflictualités étayées sur l’emprise. La richesse et la diversité des communications ont pour horizon les liens sociaux constitués, dès l’origine, sur les éléments de fraternités, de servitudes volontaires et involontaires rassemblant et articulant les individus au social et à la culture.
Les auteurs interrogent comme voie d’accès, l’emprise, condition du lien social, avec ses différentes attaches et aliénations, voire ses formes ultimes de chosification des êtres qui produisent des névroses individuelles et collectives ou, actuellement, laissent chacun à la marge, hors limites. Ceci permet de comprendre les mouvements psychiques d’humanisation, de déshumanisation et d’a-humanisation.
La tentation primordiale de l’humain n’est-elle pas de reproduire de l’inhumain au détriment d’une possible fraternité dans le groupe et entre les individus ?

Psychanalyse et Empathie
Psychanalyse, Neurosciences et Sociopolitique

Sous la direction de Marie-Laure Dimon – Les « Rencontres-Débat » du CIPA
Paru en 2011 aux éditions L’Harmattan
Avec la participation de : Michel Brouta, Emmanuel Diet, Marie-Laure Dimon, Bruno Falissard, Annie Franck, Vincent De Gaulejac, Christine Gioja Brunerie, Edith Lecourt, Louis Moreau de Bellaing, Peggy Nordmann, Myriam Revault d’Allonnes, Monique Selz, Jean-Jacques Weisbuch.

La transversalité de la psychanalyse témoigne avec les neurosciences et le sociopolitique de « l’intelligence du corps » mise en forme par la notion d’empathie qui porte en elle-même la limite du soi et de l’autre, du singulier et du collectif. Peut-on parler du corps, ou des corps définis, dont la diversité des approches relationnelles interroge la sensibilité ? Si la conception de l’archaïcité fait sortir d’un dualisme psyché/matière, de quelle sensibilité s’agit-il ? Celle d’un « Je », carrefour de bouleversants impacts émotionnels, traces enracinées à l’insu du sujet dès sa naissance ? Ces traces ne surgissent-elles pas tout au long d’une vie, favorisant la pensée, l’imagination et la rencontre avec autrui ?
A travers un point de vue anthropologique, et chacun dans sa spécificité, les auteurs se retrouvent autour des concepts qui animent le Collège International de Psychanalyse et d’Anthropologie. Cet ouvrage éclaire les nouvelles formes de subjectivation et tente de saisir la complexité de l’empathie, d’en dégager les mouvements et les appartenances qui contribuent à donner à l’homme sa qualité d’être humain.

Psychanalyse et Politique
Sujet et citoyen : incompatibilités ?

Sous la direction de Marie-Laure Dimon – Les « Rencontres-Débat » du CIPA
Paru en 2009 aux éditions L’Harmattan
Avec la participation de : Henri-Pierre Bass, Franck Chaumon, Emmanuel Diet, Marie‑Laure Dimon, Bernard Doray, Olivier Douville, Christine Gioja Brunerie, Louis Moreau de Bellaing, Jean-Peuch‑Lestrade, Michel Plon

Comment être sujet de son action, de sa parole, de son histoire quand la notion de sujet en psychanalyse fait débat ? Est-il possible d’associer psychanalyse et politique quand l’objet politique est par essence indéterminé ?
La psychanalyse et la démocratie ont-elles parties liées dans le devenir d’un sujet en processus d’autonomisation assujetti à de fines articulations avec le sociopolitique ?
Le Collège International de Psychanalyse et d’Anthropologie explore les dimensions psychanalytique et politique situées au c?ur même de la condition humaine, de sa pulsionnalité et de ses expériences de liberté inhérentes aux mouvements de ruptures avec le passé. Les auteurs poursuivent ici la nécessité de penser le vivre-ensemble et d’envisager la mise en perspective de la dialectique sujet et citoyen, créateurs d’histoire et d’une paradoxale compatibilité.