Les séminaires interdisciplinaires

Un social possible ?
L’Individualité : le commun de l’homme-planétaire ?

Séminaire de recherche
Sous la direction de Marie-Laure Dimon et Louis Moreau de Bellaing.

Le troisième lundi du mois, d’octobre 2017 à juin 2018, de 20h30 à 22h30.

Email : m.l.dimon@cipa-association.org
Email : l.moreaudebellaing@gmail.com

Nous poursuivons notre réflexion sur les modes de rapports et d’évolutions d’interdépendances que la psyché singulière et le collectif entretiennent au niveau du social pour toutes les sociétés laïques, et au niveau du politique et de la politique pour toutes les sociétés où la religion est politique. A la lumière des sociétés occidentales qui mettent en exergue l’individualité et l’autonomie du sujet dans un monde se révélant paradoxalement fragmenté à l’intérieur de la globalisation, nous envisageons le vivre en commun dans la constitution de l’homme-planétaire. Nécessitant la perte d’un familier, il suscite alors bien des peurs, des inquiétudes et sa transformation demande de nouveaux repères, de nouvelles formes d’empathie maintenant un refoulement, celui de la violence et de la barbarie inhérentes aux humains et aux Etats.

Nous étudierons les textes de : N. Elias, G. Flaubert, E. de Martino, M. Mauss, A. Nuselovici, K. Theweleit, Gazmend Kapllani

Personnes concernées : psychanalystes, anthropologues, médecins et enseignants intéressés par l’articulation des champs individuel et social.

Psychanalyse de l’empathie, Clinique psychanalytique

Séminaire de recherche
Sous la direction d’Agnès Antoine et Marie-Laure Dimon.

Le quatrième jeudi du mois, d’octobre 2017 à juin 2018, de 20h30 à 22h30.

Email : agnes.antoine@ehess.fr
Email : m.l.dimon@cipa-association.org

Nous poursuivons notre recherche sur la notion d’empathie dans ses représentations rudimentaires, traces, signifiants, pictogrammes. Dès le début de la vie, l’enfant rencontre le monde par sa sensorialité dans un contact peau à peau avec la mère-environnement. Ce contact fonde les premières relations postnatales mère-enfant, entre deux psychés hétérogènes, d’où émerge un signe empathique. Celui-ci est issu des traces émotionnelles originaires et des affects du bébé en retour de l’investissement affectif de la mère ou de son tenant-lieu. Ce temps d’accordage sous-tend un lien de reconnaissance identitaire originaire qui inaugure une co-perception entre l’enfant et l’objet/monde. L’enfant oscille ainsi de l’adhésivité au rejet, du plaisir au déplaisir. Ses sensations, ses émotions esthétiques et ses perceptions sont alors condensées et reprises dans l’univers de parole de la mère, ce qui crée entre eux une sensation de continuité affective à la source de l’empathie humaine.

Nous étudierons les textes de : P. Aulagnier, Ch. Bollas, A. Green, D. Houzel, D. Meltzer, W. Reich.

Personnes concernées : psychanalystes, psychologues cliniciens, psychanalystes de groupe et de couple.

Inscription annuelle : 50 € – Formation professionnelle : 100 € – Contacter l’organisateur